Voyez ce que les clients disent de Ropack

Ropack assure l’efficacité des probiotiques

ROP_blister_flt_RGB3Les consommateurs veulent de plus en plus s’assurer que les suppléments alimentaires qu’ils ingèrent sont sécuritaires et efficaces. Certains médias ont exprimé des doutes à savoir si les suppléments administrent réellement les ingrédients mentionnés sur l’emballage. Pour maximiser la puissance et l’efficacité des suppléments alimentaires — et pour rassurer les consommateurs —, les créateurs et les distributeurs de ces produits doivent faire des choix judicieux. Cette réflexion ne s’arrête pas au développement des suppléments, mais elle inclut également la sélection de l’emballage le plus approprié pour assurer l’efficacité du produit, prolonger sa durée de vie et garantir une mise en marché sécuritaire. Comme les probiotiques sont des organismes vivants et fragiles, ils se trouvent au sommet de cet équilibre prudent, car la viabilité et l’efficacité des suppléments probiotiques sont directement liées à une manipulation délicate et à des pratiques d’emballage méticuleuses.

Au fil des ans, de nombreux rapports se sont penchés sur l’importance d’entretenir une flore intestinale sain. Des études cliniques ont reconnu le potentiel des levures et des bactéries probiotiques à influencer et à servir la santé humaine, surtout en ce qui concerne la diarrhée liée à la prise d’antibiotiques, le syndrome du côlon irritable, l’intolérance au lactose et la santé buccodentaire. La dimension fonctionnelle des probiotiques repose sur l’équilibre entre la prolifération des « bons » et des « mauvais » microbiotes intestinaux, une harmonie qui entraîne une meilleure santé immunitaire et améliore le bien-être général. Toutefois, pour être bénéfiques, les probiotiques doivent être consommés vivants.

Plusieurs souches de probiotiques bénéfiques présentent différentes caractéristiques et des avantages distincts. Acidophilus, Lactobacillus, Bifidobacterium, Saccharomyces boulardii et Streptococcus thermophilus comptent parmi les souches les plus populaires. Les préoccupations croissantes des consommateurs en matière de santé ont permis au marché des probiotiques de se développer, allant au-delà des capsules et des comprimés pour offrir des aliments et des boissons pratiques.

Selon une étude de Grand View Research inc., le marché mondial des probiotiques devrait excéder 52 milliards de dollars américains d’ici 2020. Les aliments et les boissons contenant des probiotiques dominent actuellement le marché des applications possibles et représentent plus de 80 % de l’ensemble du marché des probiotiques, grâce à la croissance des secteurs des produits de viande fermentée, des produits laitiers et de boulangerie, des céréales, des graisses et des huiles, des boissons, du poisson et des œufs, de la viande et des produits du soya. Cependant, les suppléments alimentaires devraient être le segment à la croissance la plus rapide : l’étude prévoit un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 7,7 % de 2012 à 2020. Les probiotiques destinés à la consommation humaine devraient représenter la majeure partie du marché total.

En ce qui concerne l’avenir, la firme s’attend à ce que la réglementation portant sur l’étiquetage — surtout aux États-Unis et dans l’Union européenne — ait un impact important sur la croissance du marché. Les fabricants font de plus en plus preuve de jugement quant au choix des ingrédients qu’ils ajoutent à la formulation de leurs produits. En utilisant des ingrédients bénéficiant d’un appui scientifique, les fabricants sont mieux en mesure de garantir l’efficacité du produit et de réduire le risque de sanctions réglementaires au cours du processus de fabrication. Mais qu’en est-il des autres étapes de mise en marché?

La question de savoir si les consommateurs obtiennent bien le produit décrit sur l’étiquette découle d’un fait essentiel et transformateur : les probiotiques sont des organismes vivants qui sont très sensibles à l’humidité et à l’oxygène. Sans une manipulation et un emballage adéquats, l’efficacité des probiotiques peut être compromise à n’importe quel moment durant l’emballage, l’entreposage et le transport, ce qui a des effets négatifs sur la durée de vie, la viabilité et l’efficacité du produit. En raison de cette préoccupation, les organismes de réglementation fédéraux surveillent étroitement les probiotiques afin de s’assurer qu’ils respectent toutes les affirmations de l’emballage et qu’ils reflètent les ingrédients affichés sur l’étiquette.

Une gestion logistique optimisée de la chaîne du froid

Maintenir et assurer l’efficacité et la puissance prolongée des probiotiques pose de nombreux défis. Au fil des ans, plusieurs types d’emballage ont été mis au point, mais les probiotiques présentent des obstacles particuliers lors des étapes de formulation, de mélange, d’emballage et de transport, lesquelles nécessitent le respect rigoureux de normes précises.

Paul Dupont, vice-président du marketing et du développement des affaires chez Ropack inc., explique que le tout repose sur les principes de la gestion logistique de la chaîne du froid, car l’un des éléments cruciaux consiste à maintenir la température et le taux d’humidité tout au long de la manipulation, du traitement et de l’emballage. Un autre facteur essentiel à la protection et à la garantie de la viabilité des probiotiques est le choix d’un emballage qui offre une barrière efficace.

« Une fois les probiotiques préparés, ils sont lyophilisés avant d’être mélangés et emballés », déclare-t-il, ajoutant que les probiotiques doivent être gardés à des températures précises tout au long de la chaîne logistique. « Jusqu’à ce qu’ils soient emballés, ils sont extrêmement vulnérables aux effets dommageables des changements de température et d’humidité. »

Peu importe si les probiotiques à mélanger ou à emballer arrivent de l’Amérique du Nord ou de l’Europe, Ropack assure une stricte gestion logistique de la chaîne du froid. Les probiotiques ne tolèrent les écarts de température (c’est-à-dire le fait d’être exposés à l’air libre sans réfrigération) que sur une brève période très précise Quand Ropack reçoit une cargaison de probiotiques, l’entreprise surveille tous les écarts de température et documente le processus complet, du début à la fin, dans des dossiers de lots maîtres.

Toutes les salles de fabrication de Ropack maintiennent un faible taux d’humidité de 20 % ou moins à longueur d’année, pour préserver et protéger les probiotiques pendant les écarts de température, ainsi que pendant le mélange et l’emballage.

Certaines formules probiotiques sont conçues de manière à ce que la réfrigération protège leur efficacité. Toutefois, il peut être difficile de maintenir une chaîne logistique réfrigérée, et certains fabricants ne sont pas en mesure de l’offrir — mais ce n’est pas le cas de Ropack. Les probiotiques sont transportés et entreposés dans des zones à température contrôlée d’environ -20 °C. Ils sont mélangés et emballés, puis entreposés dans des chambres frigorifiques où la température moyenne varie de 2 à 8 °C. Des alarmes sont réglées et se déclencheraient si, ce qui est peu probable, la température changeait de façon inattendue.

Les formats d’emballage à privilégier

Les probiotiques doivent être manipulés avec soin pendant l’emballage. À tout moment au cours du processus de fabrication et d’emballage, une exposition à l’air risque d’affecter leur viabilité. Si les taux d’humidité et d’oxygène du milieu de production ne sont pas contrôlés étroitement, les produits risquent fort de se dégrader.

Ropack offre des processus d’emballage rigoureux et un environnement de production contrôlé afin de contourner les obstacles potentiels pouvant affecter la puissance et la viabilité des probiotiques. Selon M. Dupont, cette attention au détail est essentielle. « À un certain point du processus, les probiotiques entreront en contact avec l’air. C’est pourquoi nous le filtrons dans des salles blanches de classe 100 000 de qualité pharmaceutique », dit-il. « L’air est toujours frais et filtré de façon à prévenir tout type de contamination ou d’introduction d’éléments indésirables qui pourraient entrer en contact avec le produit. »

Les suppléments alimentaires probiotiques sont offerts dans une variété de formats. En plus des comprimés et des capsules classiques, ils se vendent également sous forme de poudres, faciles à mélanger aux aliments et aux boissons. En ce qui a trait à l’emballage des probiotiques, il existe presque autant de possibilités que de formats. Toutefois, chaque format présente des défis particuliers, d’où la nécessité de s’assurer que les bactéries bénéfiques seront viables au moment de leur ingestion et assez nombreuses pour correspondre à ce qu’affirme l’étiquette.

Certains fabricants choisissent d’ajouter des quantités supplémentaires à un produit pour compenser les probiotiques qui ne survivront pas à la production, au transport, à la conservation ou à la digestion. Or, cette façon de faire augmente les coûts de production et implique qu’il faut tenter de prévoir l’efficacité finale du produit alors qu’on ignore la quantité exacte de probiotiques vivants que le consommateur absorbera.

La meilleure option consiste donc plutôt à choisir un emballage qui s’accorde le mieux possible avec les besoins d’un produit en matière de formulation, de protection et de conservation. Voici quelques-uns des formats d’emballage les plus populaires :

stick

 

Sachets-doses : Ce sont des sachets minces et étanches qui contiennent des portions individuelles. Pratiques et portatifs, ils sont faciles à ouvrir et à verser. Ce format est idéal pour les poudres probiotiques qui doivent être prises par voie orale ou mélangées dans la nourriture ou les boissons.

 

 

sachet

 

Sachets : Semblables aux sachets-doses, les sachets sont un format pratique et unidose qui peut améliorer le respect de la dose et la facilité d’utilisation.

 

 

bottle

 

Flacons et bouteilles : Ce format étanche inclut généralement un desséchant intégré qui contrôle l’absorption d’humidité.

 

 

blister

 

Blister : C’est un des formats les plus efficaces pour assurer la protection du probiotique et le suivi par le patient, ainsi que pour offrir une dose quotidienne ou hebdomadaire. Les capsules et les comprimés probiotiques individuels sont déposés dans des plateaux formés à froid qui sont ensuite scellés par un film qui les protège de l’exposition à la lumière et à l’oxygène.

 

L’importance des matériaux

Choisir le format d’emballage le plus approprié n’est que la première partie de l’équation; une question tout aussi importante consiste à déterminer quels matériaux de protection utiliser. Les films de protection sont conçus pour conserver la puissance des fragiles probiotiques tout au long de leur transport jusqu’au détaillant et de la période de conservation subséquente, en empêchant l’oxygène et l’humidité d’imprégner le produit.

« Si les probiotiques sont conditionnés dans des emballages sans barrière à l’humidité, les organismes mourront et l’entreprise ne sera pas en mesure d’atteindre le dénombrement d’organismes vivants indiqué sur l’étiquette », affirme M. Dupont. « Tous les formats d’emballage doivent contenir une forme de barrière pour protéger le produit. »

Les bouteilles à bouchon à vis et les flacons ovales à couvercle intégré sont des emballages idéaux pour les comprimés et les capsules probiotiques. Ropack offre l’embouteillage en polyéthylène haute densité (HDPE), en polyéthylène téréphtalate (PET) et en verre, trois options qui offrent une protection intrinsèque. Les bouteilles et les flacons de Ropack peuvent inclure un sachet déshydratant qui contrôle davantage l’humidité, en plus de pouvoir être réfrigérés.

Les sachets-doses et les sachets sont aussi efficaces comme emballages de probiotiques, surtout lorsqu’ils sont formés, remplis et scellés dans un milieu où la température, l’humidité et l’oxygène résiduel sont contrôlés, ce qui protège le produit contre les contaminants potentiels. Une protection additionnelle est assurée par l’utilisation de films de haute qualité (comme une barrière de poly-alu de 7 à 12 microns) offrant une puissante barrière à l’humidité relative et à l’oxygène. Ropack a également recours à un équipement de sachet-dose à la fine pointe de la technologie pour assurer l’intégrité du remplissage et de l’étanchéité, tout en fonctionnant à haute vitesse et en garantissant une grande exactitude du remplissage de la dose.

Les blisters formés à froid comptent parmi les formats d’emballage de probiotiques les plus populaires et les plus robustes. Grâce à des films de haute protection comme l’aluminium-aluminium et Aclar®, Ropack est en mesure d’offrir aux probiotiques une excellente protection, notamment contre l’humidité relative et l’oxygène.

« Les films en aluminium offrent la protection la plus complète et Aclar® est une autre excellente option », précise M. Dupont. « Les blisters formés à froid contiennent une barrière en aluminium dans le film lui-même, ce qui offre une imperméabilité à l’humidité. »

Dupont ajoute que le choix de l’emballage et de la barrière relève ultimement de l’équipe d’assurance qualité du fabricant, et Ropack peut offrir un emballage qui répond aux besoins de protection de la plupart des produits, incluant un blister qui comprend un fond en aluminium et un dessus en Aclar®.

Comme les blisters sont formés, remplis et scellés sur la même machine, l’exposition à des facteurs externes qui pourraient menacer l’intégrité du produit est minime.

Les assurances qualité

Une autre façon d’assurer aux détaillants et aux consommateurs que les ingrédients mentionnés sur l’étiquette sont bel et bien contenus dans les suppléments est d’adhérer à de bonnes pratiques de fabrication (BPF) strictes qui comprennent la documentation de chaque étape du traitement, de la fabrication et de l’emballage.

Ropack offre à ses clients du domaine des probiotiques les assurances qui leur garantissent une tranquillité d’esprit. « Quand nous travaillons avec de grands fabricants mondiaux de probiotiques, nous respectons exactement leurs standards d’entreposage, de fabrication (au cours du processus de mélange) et d’emballage », affirme M. Dupont. « Ces standards incluent le contrôle de la température, de l’humidité et des matériaux servant de barrières, ainsi que la surveillance des écarts de température; toutes les données sont enregistrées et comparées au dossier de lot avant la mise en marché. »

Le parcours qui mène les probiotiques de la fabrication au mélange, à l’emballage et à l’exposition ultérieure chez le détaillant est rempli d’occasions de compromettre la viabilité des organismes probiotiques. C’est pourquoi Ropack teste activement les souches à plusieurs moments du processus de mélange et d’emballage afin de confirmer que la puissance et l’activité du probiotique sont telles qu’elles devraient être. « Avant de nous envoyer ses probiotiques, une société analysera leur puissance », explique M. Dupont. « Nous la mesurerons à nouveau avant l’ajout des excipients  et l’emballage, puis nous mesurerons la puissance du produit fini avant qu’il ne soit mis en marché. Le produit est donc testé trois fois avant de se retrouver sur le marché. »

Les liens étroits qui unissent Ropack et le milieu pharmaceutique sont à l’avantage de ses partenaires du secteur des suppléments alimentaires : l’entreprise traite et emballe tous ses suppléments alimentaires suivant les mêmes normes élevées de qualité que celles observées dans le secteur pharmaceutique. « Nous appliquons une même démarche qualité à tous nos projets, et cette cohérence est systématiquement maintenue », déclare-t-il.

Ropack possède une licence d’exploitation de nutraceutiques, est inspectée par la FDA et est forte de 20 ans d’expérience en services d’emballage pour d’importants fabricants de probiotiques.

Joanna Cosgrove

 

Download the File